🛡 Zelda, Breath of the Wild – CRIMAX : La Ludo-Narration

🛡 Zelda, Breath of the Wild – CRIMAX : La Ludo-Narration


[Musique – Générique] [Tumiza] : Bonjour, vous regardez Crimax, la chronique
qui analyse les qualités et les défauts qui font une oeuvre,
je suis Tumiza, et dans cet épisode, on va s’intéresser à la ludo-narration de Zelda Breath of the Wild. La ludo-narration est une narration qui passe
par le gameplay, c’est-à-dire nos actions de joueurs. Complémentaire de la narration que l’on
l’on retrouve dans toute oeuvre de fiction, la ludo-narration peut accentuer
ou diminuer celle-ci. Dans un exemple positif, citons le jeu vidéo
Celeste, dans lequel les niveaux rapides, lents ou torturés s’adaptent parfaitement
à l’état d’esprit de l’héroïne décrit lors des scènes cinématiques. Son gameplay nous fait vivre les émotions
qui ne sont que décrites par la narration. Et pour comprendre tout le génie derrière
Celeste, je vous renvoie vers la vidéo de Doc Géraud
et son Game Anatomy qui lui est consacré. [Doc Géraud] : D’ailleurs une nouvelle mécanique
est introduite ici : des zones qui allongent la durée du dash et rendent le gameplay beaucoup plus aérien et éthéré, en parfaite adéquation avec le thème du rêve dans lequel Madeline est un petit peu perdue. [Tumiza] : Et dans un exemple négatif, il y a le dernier
Spider-man en date, celui d’Insomniac Games. L’histoire nous fait incarner un homme-araignée
qui connaît sa ville parfaitement, alors que le gameplay nous oblige à tout découvrir même la carte, qui est brouillée tant que
l’on ne l’a pas réalisé certaines actions. Il y a donc dissonance entre le Peter Parker
de la narration qui est très expérimenté, et le Peter Parker de la ludo-narration qui
doit tout apprendre. Pour Zelda Breath of the Wild, si cet opus
est assez fainéant dans sa narration en proposant un héros qui se réveille amnésique,
sa ludo-narration, elle, est brillante. Passé, les premières minutes où le joueur
n’est pas libre de ses choix, la suite est totalement ouverte. Si ouverte que le joueur peut directement aller
à la fin du jeu et combattre Ganon, le boss final, et les meilleurs joueurs le font en moins de 40 minutes. Pour tous les autres doivent explorer le monde qui les
entourent. Si cela permet de faire gagner de l’expérience
à leur avatar comme dans de nombreux jeux, cela permet également au joueur de gagner
de l’expérience en découvrant, par hasard ou non, les multiples interactions possibles
entre les différentes mécaniques de jeu. La ludo-narration place donc en parallèle
la progression du joueur et celle de son avatar, là où bien souvent, certains jeux nous poussent
à entraîner notre avatar, alors que nous n’avons plus rien
à apprendre des mécaniques de jeu. Ce Zelda nous évite donc ces longues sessions
où l’on enchaîne des actions répétitives dans le seul but que notre personnage
pour que celui-ci soit assez fort pour affronter les obstacles qui s’offrent à lui, et donc à nous. De plus cette ludo-narration permet d’éviter
une dissonance classique dans les jeux à monde ouvert : une urgence de l’histoire
incompatible avec le fait que le personnage puisse perdre du temps à explorer
toute la richesse de ce monde, volontairement remplis de quêtes secondaires. Qu’il vous faille 40 min ou 60 heures pour
finir ce Zelda, à aucun moment le jeu n’aura freiné ou accéléré votre
progression. Si vous n’arrivez pas à passer un obstacle,
ce n’est pas votre personnage qui manque d’expérience, mais bien vous, qui n’avez
pas encore compris l’étendu des possibilités que le jeu vous offre, car il existe des dizaines
de façons de passer un même obstacle. Avec ce jeu, c’est vous qui racontez votre
histoire et à votre rythme, la ludo-narration appuyant parfaitement la narration. A aucun moment, vous ne vous sentirez coupable
de privilégier l’une où l’autre. Si vous avez envie d’explorer pendant des
heures, vous n’aurez pas le sentiment de flâner et de passer à côté de l’histoire,
et à l’inverse si vous concentrer sur l’histoire jugeant l’exploration inutile c’est parce
que vous connaissez suffisant le monde d’Hyrule et ses mystères pour aller au plus direct. A n’en pas douter Breath of the Wild va marqué
le monde du jeu vidéo, tant les retours des joueurs et des développeurs ont été positifs
sur cette liberté donnée au joueur. A l’heure actuelle, difficile de voir des changements
concrets dans les jeux vidéo d’autres éditeurs, tant les ceux-ci ont du mal à sortir leurs
habitudes, le tout, bien sûr, ralenti par les délais de production
des jeux de cette ampleur. [Musique – Générique]

2 thoughts on “🛡 Zelda, Breath of the Wild – CRIMAX : La Ludo-Narration

  1. Je comprends pas pourquoi youtube a arrêté de me montrer tes vidéos en recommendation… Je viens de louper 1 an et demi de tes vidéos moi qui voulait suivre ta transition… J'active la cloche 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *